Épisode (encore): Les origines mythiques du christianisme (retravaillé)

Interview: Marc Hallet.

 

Tags: ,

4 Responses to “Épisode (encore): Les origines mythiques du christianisme (retravaillé)”

  1. Christophe says:

    Ce n’est visiblement pas le bon enregistrement.
    Une erreur ?

  2. admin says:

    Bonjour,

    Non, il n’y a pas d’erreur. Pourquoi?

    Sceptiquement vôtre,

  3. François Brunot says:

    Bonjour M. Abrassart,

    Merci pour cet épisode retravaillé de l’entretien avec Marc Hallet.

    L’expérience de Marc Hallet montre bien que la démarche sceptique de doute et de questionnement doit être appliquée à tous les sujets.

    Marc Hallet explique aussi très bien que ce sont les gens les plus simples et les moins curieux qui sont les plus susceptibles d’être influencés.

    Pour les théologiens, ou les personnes qui doutent (ou pour moi qui pratique la méditation chrétienne catholique), la façon d’approcher la bible est évidente. Elle est d’ailleurs explicitée dans un texte disponible sur le site internet du Vatican, il s’agit de la constitution dogmatique Dei Verbum dont voici un extrait, rubrique “Comment interpréter l’Ecriture” :

    “Pour découvrir l’intention des hagiographes, on doit, entre autres choses, considérer aussi les « genres littéraires ». Car c’est de façon bien différente que la vérité se propose et s’exprime en des textes diversement historiques, ou prophétiques, ou poétiques, ou même en d’autres genres d’expression. Il faut, en conséquence, que l’interprète cherche le sens que l’hagiographe, en des circonstances déterminées, dans les conditions de son temps et de sa culture, employant les genres littéraires alors en usage, entendait exprimer et a, de fait, exprimé. En effet, pour vraiment découvrir ce que l’auteur sacré a voulu affirmer par écrit, il faut faire minutieusement attention soit aux manières natives de sentir, de parler ou de raconter courantes au temps de l’hagiographe, soit à celles qu’on utilisait à cette époque dans les rapports humains”.

    Le style de la bible est hagiographique (“Hagiographie” signifie “Ecriture Sainte” en grec), et non historique. Il est composé de contes, mythes, prophéties, poèmes, légendes. La source vient du site web du Vatican : http://www.vatican.va .

    Que des théologiens affirment que Jésus ait existé ne change rien au fait que ça n’est pas la bible, avec son genre littéraire si particulier, qui permettra d’en établir la preuve historique.

    Les bienfaits physiologiques que m’apportent ma pratique ne dépendent d’ailleurs pas de l’existence historique de Jésus de Nazareth mais de la suspension consentie de mon incrédulité. Cette suspension étant similaire à celle déployée devant toute oeuvre de fiction : un film au cinéma, un roman, un jeu vidéo, etc (voir l’article Wikipédia : suspension consentie de l’incrédulité).

    Cordialement.

  4. Vincent says:

    Non, c’est le bon enregistrement. Il suffit d’attendre environ 1mn30 pour que l’émission commence après ce qui ressemble à un radioévangéliste US qui sert d’introduction.

Leave a Reply

What is 8 + 3 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! To be able to proceed, you need to solve the following simple math (so we know that you are a human) :-)